Un problème de salpêtre ? Souvent dû à des problèmes d'humidité, le salpêtre nécessite un traitement rapide et efficace par un assèchement et une remise en état des murs.

Étape 1 : Diagnostic gratuit pour détecter les problèmes d’humidité

Le salpêtre, constitué de nitrate de potassium, prend la forme d’un amas de fibres blanches qui a tendance à coloniser toute la partie basse des murs intérieurs. Il est souvent lié à un problème de remontées capillaires et à une défaillance au niveau de la ventilation de la maison.

Le salpêtre est particulièrement destructeur, car il entraîne le décollement des enduits, des plâtres et des papiers peints, mais aussi la dégradation des briques et des peintures. Il provoque également le pourrissement des lambris et la détérioration de la pierre. Bref, sa présence menace toute la structure de votre habitation.

Si vous faites face à ce type de problème, la réalisation d’un diagnostic d’humidité est une étape essentielle à ne pas négliger avant de procéder au traitement. Certes, ce n’est pas obligatoire, mais vivement conseillé pour mieux traiter le salpêtre.

Réalisé par des professionnels, ce type de diagnostic permet de détecter la source et l’étendue du problème. À l’aide d’appareils spécifiques et performants, les experts procèdent à la mesure du taux d’humidité dans votre maison et son expansion. Le diagnostic sera également établi en vue de déterminer le point d’entrée de l’humidité et la solution la plus efficace pour traiter le salpêtre.      

Étape 2 : Assécher les murs pour éliminer l’eau retenue

Une fois le diagnostic sur le problème d’humidité effectué, il est temps de procéder au traitement proprement dit du salpêtre. Il est important de réagir vite, notamment dès les premières apparitions sur les murs et avant que la situation ne s’aggrave, compromettant non seulement l’esthétique de la maison ou du bâtiment, mais aussi sa solidité.

Comme le salpêtre provient d’un problème d’humidité, l’assèchement des murs est une étape cruciale pour résoudre le problème à la source. Cela permet en effet d’éliminer l’eau qui y est retenue. Si vous procédez directement au nettoyage et à la réparation des murs, le problème peut réapparaître, ce qui constituera une perte de temps et d’argent.

Dans le cadre d’un assèchement des murs, le professionnel propose différentes méthodes et choisit la plus adaptée en fonction de la situation, d’après le diagnostic humidité préalablement établi. Parmi les techniques qu’il utilise, on peut citer entre autres la coupure de capillarité, qui consiste en une introduction de plaques métalliques telles que des feuilles de plomb, de bitume armé, de plastique armé ou de plaques ondulées en acier inoxydable dans les murs ; ou bien en une imperméabilisation par injection d’un mortier à base de résine, de gel ou de crème hydrophobe, en vue de constituer une barrière à la remontée de l’eau.

Il existe également les techniques par électro-osmose (passive, active ou phorèse), stoppant les remontées capillaires ; et la méthode d’assèchement géomagnétique des murs. À noter que cette dernière est adaptée à tout type de constructions.

Selon les cas, les professionnels peuvent utiliser d’autres méthodes comme l’installation de conduits de ventilation entre les murs humides et les parois intérieures, ou encore la mise en place de siphons ou de drains atmosphériques pour créer des zones d’évaporation.  

Tous ces procédés permettent d’assécher les murs en limitant les remontées capillaires ou en favorisant l’évaporation de l’eau.

Étape 3 : Nettoyer et effectuer les réparations

Après l’assèchement, le nettoyage et la réparation des murs constituent l’étape suivante, visant à éliminer le salpêtre et à remettre les murs en état. Cette opération se fait en plusieurs étapes. Tout d’abord, il faut commencer par enlever les parties abîmées, entre autres le plâtre, le papier peint, le carrelage, la peinture, etc. Il faut savoir que l’humidité provoque des dégâts importants sur les murs, entraînant leur fragilisation et nuit également au côté esthétique.

Ensuite, il faut procéder au nettoyage dans le but d’éliminer le salpêtre en surface. La réparation consiste, quant à elle, à appliquer de l’enduit de rebouchage avant de procéder à la peinture ou à la mise en place d’un tout nouveau revêtement. Vous pouvez choisir de poser du papier peint ou du carrelage, en fonction de vos goûts.

Retour aux articles

Ce site utilise des cookies

Nous utilisons des cookies pour assurer le bon fonctionnement du site. Vous pouvez consulter nos mentions légales et notre politique de confidentialité pour plus d'informations.