5 Erreurs à éviter pour l’aménagement de vos combles

Vous souhaitez gagner de la surface à l’intérieur de votre maison, mais vous ne voulez pas toucher à l’espace déjà existant. Vous envisagez donc d’aménager les combles pour optimiser la surface habitable. Pour pallier d’éventuelles mauvaises surprises au cours ou après les travaux, vous aimeriez connaître les erreurs à ne pas commettre pour l’aménagement de vos combles. Les voici !

1- Ne pas vérifier la faisabilité avant d’entamer les travaux

L’aménagement des combles ne convient pas à toutes les maisons. L’étape préalable au début du projet consiste à réaliser une étude faisabilité avant de vous lancer dans les travaux. Vous devez avoir l’assurance que votre habitat se prête à ce type d’aménagement.

Vous pouvez, vous-même, effectuer la vérification en mesurant la hauteur sous le faîtage (la distance du plancher au point le plus haut des combles) et le niveau d’inclinaison du toit. Selon les professionnels, l’aménagement des espaces sous les toits n’est possible que si l’inclinaison de la pente de la toiture est supérieure à 35° et la hauteur du plafond dépasse 1,80 m. Au cas où vos combles remplissent ces conditions, vous pouvez entamer les travaux d’aménagement pour rendre cet espace habitable.

En cas de doute, vous pouvez faire appel à des professionnels pour qu’ils vérifient ces paramètres.

2- Oublier les fenêtres de toit

Pour éviter cette seconde erreur, dès la conception des travaux, pensez à l’installation des fenêtres de toit, autrement les combles ne seront pas éclairés et il sera difficile d’y habiter. En outre, ces ouvertures contribuent au confort des personnes qui habitent au dernier étage de la maison. Il convient aussi de signaler que l’implantation de fenêtres de toit doit respecter des distances légales de vis-à-vis avec le voisinage de votre maison.

Vous serez informé sur cet aspect réglementaire lors de la déclaration de travaux auprès de la Commune. Les distances courantes sont de 0,60 m pour les fenêtres à vue décalée et 1,90 m pour les ouvertures offrant une vue de face par rapport à la maison voisine.

Pour obtenir un éclairage adéquat de vos combles, veillez à ce que la surface vitrée corresponde au moins au 1/6e de la surface habitable. À titre d’exemple, vous devrez prévoir 3 m² de vitrage si votre espace sous les toits a une superficie de 18 m².

Les ouvertures vous permettront d’assurer une aération dans vos combles, il est important de ventiler régulièrement les espaces pour éviter l’humidité.

3- Ne pas vérifier l’état des combles et du grenier

Avant de vous engager, vous devez vérifier l’état des lieux. La charpente et le plancher sont-ils assez solides pour recevoir les travaux d’aménagement ? Pour vous en assurer, faites appel à un couvreur pour réaliser un constat global de l’état de vos combles et du grenier. Ce professionnel effectuera un diagnostic de l’étanchéité des murs et du toit, de l’état des ouvertures existantes et du revêtement du sol. Vous serez ainsi informé sur les problèmes à régler avant le début du chantier.

Cette analyse de l’état des lieux vous permettra de vérifier que vous n’avez pas d’invasion d’insectes ou de champignons au niveau de la charpente. Si c’est le cas, un traitement spécifique s’avère indispensable, faites appel à des professionnels.

En ce qui concerne le plancher, une rénovation s’impose si celui-ci est en mauvais état ou affaissé. En effet, le plancher doit être assez solide pour accueillir le revêtement du sol, les cloisons, les meubles et les équipements au terme des travaux.

4- Oublier l’isolation

Environ 30 % des pertes de chaleur au sein d’un habitat se font au niveau de la toiture. L’oubli de l’isolation thermique constitue donc une erreur à éviter si vous aménagez les combles dans le but de les rendre habitables. Vous avez le choix entre un isolant synthétique ou naturel, les matériaux les plus courants étant la laine de verre, de roche ou minérale. Pour que l’endroit ne se transforme pas en fournaise durant la saison chaude, pensez à combiner un isolant classique avec un isolant mince réfléchissant. Ce dispositif abaissera la température de plusieurs degrés. En plus, vous pouvez bénéficier de déductions intéressantes en fonction des matériaux choisis.

L’isolation phonique des combles détient aussi toute son importance pour optimiser le confort acoustique des occupants de la maison. Pour éviter la propagation du bruit à l’étage inférieur, il vous suffit d’installer une sous-couche mince de matériau isolant entre le parquet et le revêtement du sol.

5- Ne pas penser à une solution de ventilation

L’installation d’un système de ventilation permet d’améliorer la qualité de l’air, de maîtriser le taux d’humidité et de lutter contre les différentes émanations provenant des autres pièces, telles que les odeurs de cuisine, la fumée, la vapeur d’eau, etc. Une bonne aération des lieux permet aussi de réduire la présence de bactéries et de microbes.

Si vous projetez d’agencer des combles perdus, optez pour la ventilation naturelle. Il vous suffit d’installer une grille de ventilation au pied de la toiture ou d’implanter des chatières ou encore poser un closoir sur le faîtage du toit.

Au cas où vous aménagez des combles habitables, il est conseillé de mettre en place une ventilation mécanique qui renouvellera régulièrement l’air et évitera ainsi la condensation et l’humidité. Vous avez le choix entre la VMC simple flux ou la VMC double flux.


Retour aux articles

Mentions légales

Pour améliorer votre expérience sur notre site internet, nous utilisons des cookies. La poursuite de votre visite sur notre site vaut pour consentement du traitement de certaines données personnelles et de l'utilisation de ces cookies. Plus d'infos ici.