L’humidité ascensionnelle peut fragiliser les fondations et les murs de votre logement. Pour éviter les dégâts irréversibles, voici quelques conseils pour lutter contre ce phénomène.

Comment savoir si on est face à de l’humidité ascensionnelle ?

L’humidité ascensionnelle, également connue sous l’appellation “remontées capillaires” ou “remontée d’humidité par capillarité”, est un phénomène par lequel l’eau contenue dans le sol remonte au niveau des parois d’un logement.

Les remontées capillaires touchent les murs les plus proches du sol. En fonction de l’humidité de ce dernier, elles peuvent être relativement graves et représenter un grand danger pour votre logement, mais aussi pour ses occupants. En effet, la présence d’une trop grande quantité d’eau fragilise vos murs et augmente significativement le taux d’hygrométrie dans votre habitation, ce qui expose les occupants à des risques élevés de maladie.

Pour connaître si votre logement subit des remontées capillaires, vous devez rester à l’affût de certains signes. Dans le cas où vous constatez la présence d’humidité dans la partie basse de vos murs ou si les parois de votre habitation sont constamment froides et humides, vous faites sûrement face à une remontée d’humidité par capillarité. Les remontées capillaires peuvent également dégager une forte odeur d’humidité et entraîner l’apparition de moisissures, ainsi que des dégradations plus ou moins visibles au niveau de certains éléments tels que :

  • Plafonnage
  • Peinture
  • Papier peint
  • Plinthe
  • Parquet
  • Crépi de façade

Si vous remarquez un jaunissement du plafonnage de vos murs ou des dégradations au niveau de vos papiers peints, de votre peinture ou du crépi de votre façade, il est fortement recommandé de prendre les mesures adéquates pour empêcher la propagation de l’humidité.

À titre d’information, les remontées capillaires touchent généralement les logements dont les murs ne sont pas équipés de membranes d’étanchéité.

Elles peuvent également se manifester en cas de malfaçon au niveau de vos murs, de mauvais drainage ou d’une mauvaise gestion de l’eau de pluie (absence de gouttière, etc.).

Comment traiter l’humidité ascensionnelle ?

Quelle que soit la gravité de la situation, il est vivement recommandé de faire appel à un professionnel pour traiter les problèmes liés aux remontées capillaires.

Dans un premier temps, le spécialiste procède à un diagnostic de votre logement. Cette première étape a pour but d’identifier avec précision la source de l’humidité, de mieux cibler la zone à traiter et de déterminer les solutions les mieux adaptées.

Une fois le diagnostic terminé, le professionnel passe à la phase de traitement. Dans de nombreux cas, il injecte des produits hydrophobes au niveau des murs touchés par l’humidité ascensionnelle. Ces produits permettent de créer une barrière d’étanchéité et empêchent donc la remontée de l’humidité par le sol.

Selon la porosité des matériaux et les possibilités qui s’offrent à lui, le spécialiste peut choisir d’injecter de la silicone, de la résine liquide ou d’autres produits hydrofuges dans vos parois.

Après le traitement de vos murs, il vous suffit de bien aérer votre logement, notamment la ou les pièces touchées par les remontées capillaires, pour empêcher l’accumulation de l’humidité.

Comment prévenir les remontées capillaires ?

Une fois le problème d’humidité traité, il est conseillé de prendre les mesures les mieux adaptées pour éviter toute récidive. Parmi les solutions que vous pouvez mettre en œuvre, on peut citer :

  • L’installation de dispositif permettant d’améliorer la gestion des eaux pluviales
  • Le drainage de sol

Comme dit précédemment, la mauvaise gestion des eaux pluviales est une des principales causes de l’humidité ascensionnelle. Pour éviter l’accumulation d’eau de pluie au niveau des murs de votre habitation et limiter les risques de remontées capillaires, il est conseillé d’entretenir régulièrement vos gouttières et vos descentes.

Concernant le drainage de sol, il consiste à installer un drain afin d’accélérer la collecte d’eau et d’éviter que celle-ci ne stagne dans la partie inférieure de vos murs.

Le drain peut être mis en place à l’extérieur de votre maison ou à l’intérieur, et doit avoir une pente de 1 cm par mètre approximativement. En règle générale, il est préférable de confier la pose de ce type de dispositif à un professionnel, afin d’éviter les éventuels problèmes tels que les fissures entraînées par l’assèchement brutal du sol et des murs.

Retour aux articles

Ce site utilise des cookies

Nous utilisons des cookies pour assurer le bon fonctionnement du site. Vous pouvez consulter nos mentions légales et notre politique de confidentialité pour plus d'informations.