Vous rencontrez un problème d’humidité domestique ? Des moisissures commencent à proliférer sur les murs et votre peinture s’effrite ? Traiter l’humidité excessive peut se révéler cauchemardesque si la cause n’est pas clairement identifiée… Et parfois, rien ne sert de creuser très loin. L’eau peut simplement provenir d’une mauvaise ventilation. Zoom sur des solutions performantes, pour un logement ventilé à la perfection !

 

Une habitation correctement ventilée permet une meilleure circulation de l’air, un assainissement des espaces et une amélioration du confort de ses occupants. Parce que le trop plein d’humidité fait naître des moisissures néfastes pour la santé, des champignons microscopiques qui émettent des polluants dans l’atmosphère, mieux vaut éviter les débordements et agir en prévention. Pas de pitié pour les bactéries, on ne lésine pas sur les moyens pour éliminer l’eau qui « infeste » le bâtiment et pour dépolluer l’air ambiant. 

Quatre systèmes à connaître

  1. Le système A, ou la ventilation naturelle : ce système ne nécessite aucune aide mécanique, l’air pénètre dans vos espaces et en ressort de manière naturelle, par pression climatique. Des ouvertures, souvent représentées par des grilles de ventilation, sont créées dans les murs, fenêtres ou encore dans la toiture et permettent un apport d'air sec et frais suffisant (grâce à un autoréglage) dans chaque pièce humides de la maison. L’air intérieur peut, quant à lui, être évacué via des conduits d’évacuation verticaux installés dans les pièces d’eau, la salle de bain et la cuisine. Cette solution, même si peu onéreuse et totalement naturelle, reste la moins efficace.
  2. Le système B ou l’évacuation naturelle et l’alimentation mécanique : ce système combine l’évacuation de l’air humide de manière naturelle et l’apport d’air sec extérieur de manière assistée, à l’aide de ventilateurs. Relativement peu utilisée, cette solution a l’avantage de s’adapter aux environnements bruyants et de pouvoir contrôler l’alimentation en air frais. Ombre au tableau ? Ses ventilateurs sont à la source d’une consommation d’énergie plus ou moins importante.

  3. Le système C ou l’inverse du système B : dans ce cas, l’alimentation en air sec se fait de façon tout à fait naturelle et l’évacuation de l’air humide se fait à l’aide de ventilateurs d’extraction (mécaniquement donc). Ceux-ci sont reliés à des conduites elles-mêmes placées dans vos différentes pièces d’eau. L’air humide est donc aspiré et purifié en continu avant d’être rejeté vers l’extérieur. Notons néanmoins que le débit d’extraction peut être réglé en fonction du mode de vie réel des habitants et de ce fait, n’être actif qu’en présence de ceux-ci. Cette technique est celle de la ventilation mécanique contrôlée à simple flux, efficace mais quelque peu coûteuse en raison de l'achat des ventilateurs et de la consommation électrique.

  4. Le système D, la VMC à double flux ou l’alimentation et l’évacuation mécaniques : pour ce système, tout est mécanique, les mouvements de l’air sont contrôlés par des conduites et par des grilles de ventilation placées dans tout le bâtiment, permettant la distribution de l’air frais et l'extraction de l’air vicié. Cette ventilation mécanique contrôlée implique donc un équipement à double conduit, entièrement réglable via des technologies spécifiques (contrôle automatique des ventilateurs, récupération de la chaleur, purification de l’air, …) Enfin, des détecteurs d’humidité et de CO2 peuvent être installés de sorte à équilibrer votre système, en fonction de vos besoins. La consommation d’énergie, observée comme un point faible, peut alors être revue à la baisse. Ce qui coince encore un peu ? Le bruit du dispositif et l'entretien qu’il nécessite.

Pour dire stop à l’humidité

L’humidité est donc l’une des principales raisons qui vous poussera à investir dans un bon système de ventilation. Grâce à un équipement adéquat, l’air intérieur humide sera évacué hors de votre logement et l'air extérieur, sec, sera injecté au dedans, favorisant ainsi la circulation de l’air entre l’intérieur et l’extérieur de votre habitation. Mais il existe aussi d’autres incitants à l’achat d’une ventilation.

Pour profiter d’une température idéale, à chaque saison

Parce que la température de l’air intérieur, chargé d’eau, est plus difficile à modifier que celle d’un air sec, il vous sera vivement conseillé d'aérer régulièrement vos pièces, même (et d'autant plus) en hiver ! L’air sec de l’extérieur sera donc plus facile à chauffer durant la saison hivernale et à rafraîchir lors de fortes chaleurs.

Pour dépolluer l’air

L’être humain vit principalement à l’intérieur, il passe environ 85% de son temps dans des espaces clos (entre le travail, la vie à la maison, les loisirs…). De ce fait, et pour pouvoir profiter d’un environnement sain, il est essentiel de ventiler votre logement et d’en évacuer au maximum le nombre de polluants. Si une ventilation performante n’est pas installée, le risque que l’air intérieur circule moins bien et ne se régénère pas augmente, le C02 que vous rejetez et le gaz carbone libéré par les équipements électriques ne pourront pas être éliminés.

Pour ne pas passer à côté du système de ventilation idéal, pour ne pas porter la responsabilité de son installation, nous vous proposons de faire appel à des experts. Et qui de mieux que Iso-Immo pour vous accompagner dans ce projet dans toute la Wallonie ? 

Retour aux articles

Ce site utilise des cookies

Nous utilisons des cookies pour assurer le bon fonctionnement du site. Vous pouvez consulter nos mentions légales et notre politique de confidentialité pour plus d'informations.